Récit

Par Yvonne Oudiou, habitante de la tour M - janvier 2009
Après 29 ans de présence dans la Cité Michelet, qu'est ce que j'en pense, qu'est ce que je peux en dire ?
C'est une cité HLM où beaucoup de gens vivent dans la sérénité de la connaissance mutuelle malgré la diversité des cultures.
Depuis 29 ans, les associations s'y sont installées pour aider les jeunes et les moins jeunes à y vivre le mieux possible.
Les fêtes annuelles de juin ont un grand succès et se déroulent toujours dans la bonne entente. Pourquoi ? Parce qu'elles sont préparées par les associations avec la participation des gens de la Cité qui y ont réfléchi, qui donnent leurs idées et leur temps pour préparer, installer les stands et les animations. Tous ceux qui ont participé par exemple aux repas partagés : chacun apportait un plat mis en commun et partagé par tous dans la joie et la découverte de certains plats apportés par les personnes de différents pays. Les recettes partagées donnaient une ambiance à ce repas et permettaient une connaissance des uns et des autres. Je me rappelle une fois où le lendemain d'une fête, j'ai rencontré un Monsieur qui avait apprécié l'ensemble des stands en disant qu'ils permettaient à tout le monde de mieux se connaître, dans ses différences. Cette personne n'appréciait pas habituellement les différences de nationalités.
Je n'ai jamais vu de journalistes à ces fêtes où ils auraient pu trouver beaucoup de choses qui auraient donné un regard positif à leurs lecteurs et une fierté aux habitants.
Comment j'ai vécu ma vie quotidienne ?
Pour parler des jeunes qui intéressent les journaux, surtout lorsqu'ils semblent s'égarer : Personnellement, aucun d'entre eux ne m'a jamais dit une parole désagréable. Combien de fois m'ont t'ils tenu la porte.... lorsque je rentre tard le soir, s'il y a quelques jeunes dans le hall qui parlent tranquillement, dès que je mets le pied sur l'escalier, ils m'ouvrent la porte. Je ne leur ai jamais demandé mais je les remercie et leur dit Bonsoir. Certains diraient « Que font-ils là ? » Ils parlent, tout simplement entre eux. Ils ne font pas de bruit et sont attentifs aux personnes qui passent.
Je voudrais aussi vous dire que même les plus jeunes sont attentifs aux personnes qui les entourent. Un jour, un jeune d'une dizaine d'années jouait avec d'autres sur les marches. Lorsque je suis arrivée, il s'est mis devant les autres en étendant le bras et a dit « attention, il y a une vieille dame qui veut passer » la vieille dame que je suis le remercia gentiment. Je n'ai ressenti aucunement la maladresse mais une attention délicate me concernant.
Malheureusement, je n'ai pas écrit tout ce dont j'ai été témoin et il y aurait de quoi écrire un livre entier à ce sujet.....
Dernièrement, une personne âgée arrivée aux débuts de la cité m'a dit « Nous avons une cité tranquille »
Je crois que beaucoup de personnes pourraient en parler mieux que moi. Je ne dis pas que la cité est parfaite, personne ne l'est mais ce n'est pas parce que quelques uns s'égarent parfois qu'il faut généraliser ; il faut plutôt rechercher le positif du quotidien pour mieux vivre même si quelques uns s'égarent parfois.
Je voudrais terminer en racontant que lors de la soirée de fête de fin d'année de la Régie de quartier, il y avait des gens d'une quinzaine de nationalités. Nous avons assisté à des chants, des danses et des scènes diverses. Toute la soirée s'est déroulée dans la joie. Il y avait des jeunes enfants qui jouaient en essayant d'imiter les adultes pendant 3 ou 4 heures durant. Je n'ai vu ni entendu aucun d'entre eux pleurer ; ils ont tous joué dans la joie.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :